FAITS D'HIVER & MAUX D'AOUT

Chaque jour, je continue, selon l'inspiration, Des textes superflus ou alors plus profonds, Désormais, c'est facile, pas toujours évident, Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

0080 - Hibernator

Publié le 20 Juillet 2009 par Dan in Puéril

En plein coeur de l'été, ou était-ce au printemps,
La terre encore gelée, un soleil hésitant,
Lorsqu'il se réveilla d'un sommeil de mille ans,
Il ne comprenait pas, il eut le cerveau lent.

Quelqu'un tambourinait au dessus de sa tête.
Son esprit lui criait d'attendre que ça s'arrête.
Enfilant son peignoir tissé en peau de bête,
Faudrait attendre le soir, il n'était pas si bête.

Il avait reconnu le bruit du prédateur
Il marchait les pieds nus, lentement, en douceur.
Il n'avait pas le choix, fallait cacher sa peur,
Faudrait partir tout droit, courir serait l'erreur.

Il lui fallait ouvrir, pour toujours s'en aller,
Car rester serait pire, il pourrait être tué.
C'est l'estomac noué qu'il quittât son terrier,
Il se mit à marcher, sans même se retourner !

Commenter cet article