0141 - André sans frapper

Publié le par Dan

Dessus la cheminée, trônait le vieux fusil,
Lors de rivalités, Grand-père s'en est servi.
Mais là, c'est grand malheur, le fusil est volé,
Grand-père est en fureur, il va le retrouver.

Son petit-fils, André, est l'auteur de ce vol,
Grand-père, tout énervé, l'a déjà pris au col.
André a échangé une montre contre le fusil,
Grand-père, déboussolé, de sa grosse voix, lui dit :

Quand on te donnera un coup de pied au cul,
Un couillon, tu seras, et l'heure, donneras-tu ?

Commenter cet article

C
<br /> Trop chouette, ce poème, Dan, une petite merveille !<br /> <br /> <br /> Merci et amitié.<br />
Répondre
A
mauvais échange ...... pauvre grand père il a perdu son fusil.
Répondre
D
<br /> <br /> Le couillon de l'histoire, je te laisse deviner,<br /> Car je ne peux, ce soir, dire du mal du pépé !<br /> <br /> Dan<br /> Restons calme, vaut mieux donner l'heure.<br /> <br /> <br /> <br />
K
Dis-moi, le gars André,Ce grand sainte-nitouche,A-t-il aussi voléTout le lot de cartouches ?KERFON LE CELTE
Répondre
D
<br /> <br /> L'histoire ne le dit pas, je te laisse deviner<br /> Ce qui se passera après le coup de pied.<br /> <br /> Dan<br /> Mais ceci est une autre histoire.<br /> A suivre !!<br /> <br /> <br /> <br />