FAITS D'HIVER & MAUX D'AOUT

Chaque jour, je continue, selon l'inspiration, Des textes superflus ou alors plus profonds, Désormais, c'est facile, pas toujours évident, Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

0141 - André sans frapper

Publié le 19 Septembre 2009 par Dan in Puéril, Dix vers

Dessus la cheminée, trônait le vieux fusil,
Lors de rivalités, Grand-père s'en est servi.
Mais là, c'est grand malheur, le fusil est volé,
Grand-père est en fureur, il va le retrouver.

Son petit-fils, André, est l'auteur de ce vol,
Grand-père, tout énervé, l'a déjà pris au col.
André a échangé une montre contre le fusil,
Grand-père, déboussolé, de sa grosse voix, lui dit :

Quand on te donnera un coup de pied au cul,
Un couillon, tu seras, et l'heure, donneras-tu ?

Commenter cet article

clara65 17/08/2013 15:22


Trop chouette, ce poème, Dan, une petite merveille !


Merci et amitié.

Angelique-27 21/09/2009 20:26

mauvais échange ...... pauvre grand père il a perdu son fusil.

Dan 21/09/2009 21:51



Le couillon de l'histoire, je te laisse deviner,
Car je ne peux, ce soir, dire du mal du pépé !

Dan
Restons calme, vaut mieux donner l'heure.



KERFON LE CELTE 19/09/2009 14:16

Dis-moi, le gars André,Ce grand sainte-nitouche,A-t-il aussi voléTout le lot de cartouches ?KERFON LE CELTE

Dan 19/09/2009 17:33



L'histoire ne le dit pas, je te laisse deviner
Ce qui se passera après le coup de pied.

Dan
Mais ceci est une autre histoire.
A suivre !!