FAITS D'HIVER & MAUX D'AOUT

Chaque jour, je continue, selon l'inspiration, Des textes superflus ou alors plus profonds, Désormais, c'est facile, pas toujours évident, Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

0310 - Le secret de Lola

Publié le 4 Avril 2011 par Dan in Mémo, Emotion

Sous les poutres du grenier, dans un lit de poussière,
Sous la lucarne cassée, inondé de lumière,
Il était là, tout près de la malle aux vieilles armes,
Le temps était passé, séchant toutes les larmes.

Il était posé là, à même le sol ingrat,
Noué d’un ruban plat, fané rouge grenat.
C'était un grand carton de couleur lie de vin,
Marqué de ton prénom, « Lola », je me souvins.

Il vint à ma mémoire que c’était le  printemps,
C'était un triste soir, Il y a bien longtemps,
Nous nous étions fâchés, Il faisait froid dehors,
Les dés étaient jetés, décidant de nos sorts.

Tu voulais malgré moi, chez toi, me retenir,
Je t'expliquais pourquoi je voulais tant partir.
Tu refusais mes mots, tu hurlais même parfois,
Te voir dans tes sanglots, c'était la dernière fois.

Je revenais chez toi après cette longue absence,
Je sentais près de moi l'odeur de ta présence,
La douleur du chagrin, la perte de l'être aimé,
Je comprenais enfin ce qu'il s'était passé.

Attendre mon retour, debout sur ton balcon,
Et ainsi chaque jour, refusant l'abandon,
Tu espérais ainsi, qu'un jour, je reviendrai,
Pour partager nos vies, au grand jour, sans secret.

Je revenais ici après toutes ces années,
Mais tu étais partie, m'avais tu pardonné.
Nos deux vies solitaires, toi ici, moi la-bas,
Tu avais bien souffert et je n'étais pas là.

Je revis en mémoire cette soirée de printemps,
Te laissant sans espoir, comme une fuite en avant,
J'avais pu profiter de cette altercation,
Je m'étais éclipsé, te laissant tes questions.

Je t'avais inventé de multiples raisons,
Pour pouvoir m'en aller et quitter la région,
Je t'avais refusé cette vie avec toi,
J'avoue, j'ai paniqué, je n'ai pensé qu'à moi.

Comprendrez vous jamais ce qui m'avait poussé,
Si belle comme elle était, à tout abandonner.
Mes gouts de globe trotter, un mensonge grossier.
Cette maladie fait peur, ma simple vérité.

Mais c'est dans ce grenier que j'ai bien réfléchi,
Souvenirs du passé, bonheur et ce gâchis.
Je t'avais rejetée, je sentis mon émoi,
Allais-je regretter ces moments avec toi.

C'est vers cette lumière que m'ont guidé mes pas,
Je ne l'ai pas ouvert car je savais déjà,
Ce carton du grenier, son ruban bien noué,
Cette robe de mariée resterait bien cachée.

 

 lola-invisible

 

Texte écrit pour un concours chez Océanelle 

 

 

Commenter cet article

Ismeralda 13/04/2011 07:12



Un magnifique poème en hommage à Lola, un texte qui raconte en peu de mots, la fin d´une histoire d´Amour qui ne s´arrête cependant pas et si les Hommes perdent l´Amour triomphe. Un style qui
exprime les sentiments avec une force qui vous met en émoi. Félicitations. Ce texte mérite de remporter le premier prix. Ismeralda



Aghata 06/04/2011 08:57



Bonjour un petit passage d'Aghata pour te mercier de tes +5 bonne journée ensoleillé, bises aghata



zabounet 06/04/2011 07:34



Très beau texte, plus long qu'à l'habitude. Je le ressens comme un mille-feuilles où se superposent les sentiments qui avec le temps passé ont surgi avec évidence : pas de regret mais le "temps
laissé au temps" permet toujours de comprendre un jour nos agissements ou ceux des autres.
Bonne journée et merci pour la magie des mots que tu manipules avec aisance.
Elisabeth (Zabounet)



Dan 06/04/2011 08:08




Sentiments du passé, rêve ou réalité,
Des mots imaginés, une histoire inventée.



Dan
Passe chez Océanelle, il y a eu de très beaux textes pour ce concours.
Bonne journée



giselefayet 04/04/2011 16:13



Félicitations pour votre turlupinade d'or , beaucoup d'émotion par le biais de Lola .


Bonne journée et merci pour ces mots choisis .


Amitiés



Dan 05/04/2011 06:51



J'aime bien ce concours car on ne gagne rien,
Juste quelques bonjours et cela est très bien.


Dan
Merci pour ton passage
Bonne journée



Peter 04/04/2011 16:02



Félicitations votre turlupinade était superbe et attachante.


Peter



Dan 05/04/2011 06:57



Pour ma turlupinade, je me suis amusé,
Les mots sont la parade aux maux de nos pensées.



Dan
Je n'avais jamais écrit une poésie aussi longue.
Merci pour tes mots, je repasserai sur ton blog.