FAITS D'HIVER & MAUX D'AOUT

DYAL - Chaque jour, je continue, selon l'inspiration, Des textes superflus ou alors plus profonds, Désormais, c'est facile, pas toujours évident, Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

0502 - Le sésame des rêves

Publié le 13 Mai 2015 par Dan dans Vains vers, Emotion


Je t'ouvrirai la porte pour te permettre d'entrer,
Si ton désir l'emporte, tu me feras tourner.
Je te réserve l'accueil que tu espères trouver,
Repoussant les écueils qui te feraient tomber.

Il te faut croire en moi, je te sens hésiter,
Je ressens ton émoi, la peur de tout changer.
Tu lèves les yeux au ciel, réclamant un secours,
Une aide providentielle à l'ombre d'un nouveau jour.

Cette porte est fermée déjà depuis longtemps,
Quand tu as décidé de nier ton présent.
Lorsque tu m'as trouvée, c'était le premier pas,
Instant privilégié car tu ne savais pas.

De penser à demain, tu t'imagines déjà
Oubliant tes chagrins, tes peines et tes tracas.
De changer ton destin, tu as toujours le choix,
Il te faut prendre en main cette force qui vit en toi.

C'est le premier mouvement, je te sens tressaillir,
Je perçois tes tourments de changer d'avenir,
Que l'émotion l'emporte, je te laisse rêver,
Devant toi, cette porte, je ne suis que sa clef.

 

commentaires

0501 - Mon 501

Publié le 24 Février 2015 par Dan dans Trois Quatre Un, Humour

J'avais souvent révé d'avoir mon 501,
Ego privilégié, je voulais qu'il soit mien,
Un rêve imaginé comme une très belle histoire,
Comme un conte inventé dont personne n'ose y croire.

Très simple comme un bonjour, la rosée d'un matin,
Comme une histoire d'amour, nous ne devions faire qu'un,
Qu'il me colle à la peau, c'était obligatoire,
Que vous le trouviez beau, je voudrais tant y croire.

Il arrive, ce beau jour, j'ai su rester patient,
Comme un poème d'amour, je savoure cet instant.
Juste après le 500, comme les autres, il est mien,
Ecrit tout simplement, voilà mon Cinq Cent Un.

commentaires

0500 - L'essaim

Publié le 22 Février 2015 par Dan dans Trois Quatre Un, Colère

Avec le mauvais temps, on ne les voyait plus,
Un soleil de printemps, les voilà revenus.
Je les trouve bien nuisibles lorsqu'ils sont en essaim,
Il faut rester paisible lorsque tu en vois un.

On peut toujours ràler, cela nous fait du bien,
C'est une race protégée et nous n'y pouvons rien.
Ils ne laissent pas le choix, se moquent de mon tracas,
Je regrette le froid, la neige et le verglas.

Avec le mauvais temps, on ne les voyait plus,
Un soleil de printemps, il ressortent dans la rue.
Les revoilà en piste, leurs écarts, je redoute,
Un essaim de cyclistes a envahi ma route.

commentaires

0499 - Je ne suis pas Charlie

Publié le 10 Janvier 2015 par Dan dans Vains vers, Colère

Parce qu'ils étaient connus, on ne les oublie pas,
Vous allez dans la rue, poussés par les medias.
Liberté de la presse, j'avoue, c'est important,
Pour que les combats cessent, il faut être au courant.

Armés de leurs crayons, Ils passaient leurs messages,
Leur lot de rebellion dans ce monde peu sage.
Ils bossaient pour Charlie, je ne l'achetais pas,
Et comme beaucoup, ici, ils ne me génaient pas.

Le peu d'éducation peut rendre certains barbares,
Ce monde en perdition ne permet pas d'écarts.
Au nom d'une religion, ceci ne change rien,
Quelle que soit la raison, ils sont des assassins.

Plutôt que des tueries de victimes innocentes,
Je préfère mes écrits pour vous garder vivantes,
Car tous ces inconnus resteront dans l'oubli,
On n'en parle déjà plus et c'est toujours ainsi.

Ma vie a basculé, je faisais mon boulot,
De moi, on a parlé, vous avez eu l'info.
Je ne suis pas Charlie, je m'appelle Clarissa,
J'étais jeune, pleine d'envie et on m'oublie déjà.

Clarissa, jeune stagiaire de police

 

 

 

commentaires

0498 - Joe Cocker

Publié le 22 Décembre 2014 par Dan dans Trois Quatre Un, Musique


Je t'entendais parfois passer à la radio,
J'aimais beaucoup ta voix, un timbre rauque et chaud,
Une chanson ou deux qu'on sifflait dans la rue,
Tu fais partie de ceux qu'on a toujours connu.

Pour supporter la pluie, pour quelque chose à dire,
C'est l'aide de nos amis qui nous évite le pire.
Il me reste les CD et tes nombreuses chansons,
Pour ne rien oublier, chantons à l'unisson.

Je ne t'ai jamais vu, je regrette tes concerts,
Maintenant, c'est foutu, cela me rend amer.
Tout au long de nos vies, t'as déchainé nos coeurs,
Aujourd'hui, t'es parti, à bientôt, Joe Cocker.

commentaires

0497 - Laissez le nous !

Publié le 8 Novembre 2014 par Dan dans Musique, Vains vers


Pourquoi vouloir casser ce qui fonctionne bien,
Quel tort lui attribuer, l'argent est-il le lien.
Pourquoi vouloir détruire ce qui nous appartient,
Je voudrais vous le dire, ne cassez pas ce lien.

Artistes et comédiens, nous pouvons leur parler,
A nos portées de mains, on peut les saluer.
Toutes ces musiques offertes, des textes et des belles voix.
De belles découvertes, nous pouvons faire nos choix,

Je veux le retrouver, ce monde qu'ils ont construit,
Quelques jours, chaque année, c'est la fête, je revis.
Je garde mes congés et chaque mois de mai,
Je m'y suis habitué, une semaine, je renais.

Tous les jeunes et les vieux, nous faisons ce constat
Que même lorsqu'il pleut, l'ambiance reste sympa,
De très beaux souvenirs, de belles photographies,
Je regarde l'avenir, je veux croire en sa vie.

Un texte sans prétention, je suis un spectateur,
Voici ma pétition, je parle avec mon cœur,
Détruire ce festival, je ne peux pas comprendre,
"Alors Chante", c'est crucial, vous ne pouvez le prendre.

 

Festival Alors Chante

 

commentaires

0496 - La faim du monde

Publié le 30 Octobre 2014 par Dan dans Musique, Vains vers


Dans ce monde infernal, sans âme, sans foi ni loi.
Centré dans la spirale, celle du chacun pour soi,
Devenus des zombies, on file incognito,
Que fait-on de nos vies, le sens nous fait défaut.

Nos rois guillotinés pour un monde meilleur,
Qu'avons nous inventé pour construire le bonheur.
Les rênes pour nous mener, nous les avons laissées,
Nos rêves emprisonnés, nous sommes toujours spoliés.

Production à outrance et perte de la planète,
L'envie mène la cadence des pantins malhonnêtes.
Lorsque nous aurons faim, que rien ne poussera,
Bien mauvais lendemain, les regrets seront là.

Dans ce monde asphyxié, plus rien à partager,
Pas certain de garder nos deux yeux pour pleurer.
Inutile de râler, par nos votes, par nos choix,
Nous avons accepté de faire n'importe quoi.

Un monde à reconstruire, en est-il encore temps,
Pour éviter le pire, changeons notre présent.
Nous voilà prévenus, nous étions inconscients,
Que seront les élus et qui sera vivant.

 

La faim du monde

 

commentaires

0495 - Pétanque crapuleuse

Publié le 18 Août 2014 par Dan dans Fantaisie, Dix vers


Ils jouent à la pétanque tous les après-midis,
Pour ne pas être en manque, c'est elle qui me l'a dit.
Elle aime bien se placer au plus près du petit,
Mais lui préfère tirer lorsque lui vient l'envie.

Cela peut l'énerver de perdre la partie,
Elle préfère l'exciter, tous les coups sont permis.
Quand les points sont comptés, en douceur, sans un cri,
Elle aime les caresser, les boules de son mari.

Une pétanque crapuleuse tous les après-midis,
Cela la rend heureuse, c'est elle qui me l'a dit.

 

commentaires

0494 - Choisissons nos destins

Publié le 10 Août 2014 par Dan dans Mémo, Vains vers


Il me faut bien le dire, dans le gouffre, le néant,
Après tous nos délires, c'est la fin maintenant.
Poussés à oublier toutes nos chances et nos rires,
Nous avons accepté de marcher vers le pire.

Nous sommes un vieux pays, pourri par l'inconscience,
Une seule règle ici, prôner l'incompétence.
Quelque soit le niveau, le cap est indiqué,
Patron ou matelot, il ne faut rien changer.

Ecoutons nos élus dans leurs médiocrités,
Ils comptent leurs écus comme dans le temps passé.
Nos instants sont comptés en campagne et en ville,
Comment pouvoir lutter, ce n'est pas si facile,

Nos jeunes au RSA et pour eux, c'est bien dur,
Un triste résultat, refusons ce futur.
Avec Nous, Pas d'Emploi, un sigle inusité,
Le pessimisme est roi, nos médias baillonnés.

Le monde bouge si vite, c'est une opportunité,
L'occasion nous invite, il nous faut tout changer.
En mieux ou en moins bien, se dessinent les chemins,
N'attendons pas demain, choisissons nos destins.

 

commentaires

0493 - Plus qu'un ami

Publié le 9 Août 2014 par Dan dans Emotion, Trois Quatre Un


C'est si simple aujourd'hui, c'est facile d'en parler,
T'es devenu l'ami après toutes ces années.
Cela fait bien quinze ans déjà qu'on te connait,
On ne compte pas le temps dans les moments de paix.

Souvent, tu as semé des graines dans ton jardin,
Tu les as vu pousser, de tout près ou de loin,
Tes cultures ont parfois attiré les coquins,
Te génant dans ton choix de donner aux copains.

Do, c'est ta plus belle fleur, dans ta maison, ici,
C'est la maison du coeur, c'est celle que t'as choisie.
On te fête aujourd'hui, je voulais en parler,
Tu es plus qu'un ami, tu es mon pote agé.

 

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>