FAITS D'HIVER & MAUX D'AOUT

DYAL - Chaque jour, je continue, selon l'inspiration, Des textes superflus ou alors plus profonds, Désormais, c'est facile, pas toujours évident, Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

Articles avec #pueril catégorie

0485 - Eternelle question

Publié le 25 Septembre 2013 par Dan dans Puéril, Vains vers


Cherchons la marguerite pour égrener le temps,
La ritournelle s'invite pour les petits, les grands.
Une éternelle question, m'aime t'il, m'aime t'elle toujours,
C'est avec précaution qu'on effeuille l'amour.

La magie d'une fleur pour écarter les doutes,
Eviter les malheurs, les embuches de la route,
Cherchons la vérité, celle ci reste une quete,
Evitons les privés, menons notre propre enquete,

Il faut bien la choisir pour ne pas regretter,
Pour forcer l'avenir, il faut parfois ruser,
Afin d'être rassuré contre une issue fatale,
Avant de commencer, faut compter les pétales.

Parcourons tout le champ, cherchons la paquerette,
En prenant tout le temps, sans se prendre la tête,
Allons tourner en rond et laissons au destin,
De nous dire oui ou non, d'annoncer nos demains.

L'amour n'a pas de sens, pouvons-nous le prédire,
Quelle sera la sentence, pour le mieux ou le pire.
Je t'aime un peu, beaucoup, passionnément, c'est fou,
A la folie surtout, ou alors, pas du tout !

commentaires

0376 - Atout cœur

Publié le 20 Septembre 2011 par Dan dans Puéril, Dix vers

Poser cœur sur carreau, la couleur est choisie,
Je te le dis tout haut, on termine la partie.
Sur ce jeu de l'amour, ce soir, c'est rouge sang,
On évite les détours quand le noir est perdant.

Couleur de la passion pour braver la pénombre,
Ultime sensation quand la nuit sera sombre.
Lorsque le trèfle me pique, j'ai ainsi les atouts,
Jamais de polémique, je reste le roi des fous.

Nos cœurs sur le carreau, il ne reste que nous deux,
Relis moi tous tes mots et j'abattrai mon jeu.

commentaires

0373 - Impôt, pas de pot

Publié le 17 Août 2011 par Dan dans Puéril, Dix vers

Mon pot catalytique ne fait plus son effet,
Et c'est bien là le hic d'un contrôle imparfait.
Voilà que je pollue, que je dois repasser,
Je n'ai donc pas reçu cette vignette chère payée.

Je vais donc le changer, ce pot catalytique,
Mon moteur va aimer son odeur sympathique,
Il saura ronronner pour mon plus grand plaisir,
Il pourra m'emmener lorsque je veux partir.

Le pot catalytique plait à nos écolos,
Pour certains, c'est tragique quand on n'a pas de pot.

commentaires

0372 - Aujourd'hui, ça va

Publié le 16 Août 2011 par Dan dans Puéril, Dix vers

De tous ces mots qui dansent, je crée des poésies,
J'ai repris la cadence, dix vers pour un écrit.
Pour un poème par jour, je suis parfois stressé,
Je regarde tout autour ce qui peut m'inspirer.

Je recherche dans la toile, c'est une source d'idées,
La tête dans les étoiles, je me mets à rêver.
Pour un conte à rebours, mon style, je l'ai choisi
Mon texte sera court, il est presque fini.

Un poème quotidien, c'est source de tracas,
Les mots, ça va, ça vient et quand ça vient, ça va.

commentaires

0354 - Combien

Publié le 28 Juillet 2011 par Dan dans Puéril, Dix vers

Encore combien d'années, me reste-t-il à vivre,
Et c'est sans anxiété que cette question, je livre.
Je me sens bien portant, je traverse dans les clous,
Je deviens très prudent, je ne fais plus le fou.

Les risques sont limités, je fais très attention,
Je suis très attaché aux règles de prévention.
Si la date est fixée, pourrai-je avoir un signe,
Je voudrais bien soigner toutes mes tumeurs bénignes.

Car si je dois partir, pour moi, c'est important,
Je veux mourir de rire en partant bien portant.

commentaires

0338 - Passer sur scène

Publié le 21 Juin 2011 par Dan dans Puéril, Dix vers

Passer sur une scène, pour aller s'exprimer
Jusqu'à en perdre haleine, c'est un moment sacré.
Sur un plancher en bois, simplement dans la rue,
Oublier son chez-soi pour braver l'inconnu.

Un moment de bonheur à vivre intensément,
Deux minutes ou une heure, vous arrêtez le temps.
Sur un air de musique ou pour une poésie,
Cet instant est unique, le trac est infini.

Passez donc sur la scène, il faut vous motiver,
Le public dans l'arène ne va pas vous manger.

commentaires

0330 - Equation à une inconnue

Publié le 31 Mai 2011 par Dan dans Puéril, Dix vers

Te trouver quelque part, tu es loin maintenant,
Bien des lieux nous séparent, je cherche depuis longtemps.
J'ai parcouru la terre sans jamais te trouver,
Je suis un solitaire, j'ai peur de le rester.

Quand nos pas nous égarent, ce n'est que du chagrin
Lorsqu'on laisse au hasard le choix du bon chemin.
Peut-être je t'ai vue sans oser t'aborder,
Ou alors, t'es venue, j'avais les yeux fermés.

Vais-je donc rester en France, partir à l'étranger,
Je calcule mes chances qu'on puisse se rencontrer.

commentaires

0329 - Une lettre pour mes mots

Publié le 30 Mai 2011 par Dan dans Puéril, Dix vers

Je sais que tôt ou tard, tu devras t'abonner,
Ne sois pas en retard car je vais l'envoyer.
Oublie les SMS, inutile d'insister,
C'est là que le bât blesse, je ne suis pas doué.

Aimerais-tu l'argot, les phrases du mitan,
Vais-je te passer des mots, tous ceux de l'ancien temps.
J'adore la langue française, je sais parler anglais,
Je suis bien mal à l'aise d'écrire des mots franglais.

Ce fameux papelard, ma prochaine newsletter,
Je vais, avec retard, écrire ma news later.

commentaires

0324 - Faut Maîtriser l'Incident

Publié le 21 Mai 2011 par Dan dans Puéril, Dix vers

On en parle tous les jours, est-ce vraiment un violeur,
Ils expliquent son parcours, je reste un auditeur.
Chaque jour, c'est ainsi, pour le bien et le pire,
FMI pour la vie, il va se souvenir.

La justice est en branle, certains parlent de complot,
Son avenir qui tremble et l'argent coule à flot.
Ces trois lettres, je l'écris, leur sens est bien changé,
Pour DSK, ainsi, le voilà bien marqué.

Pour une Femme de Ménage, Irrésistible, sans doute,
Dans sa prison, il rage, FMI, ça lui coûte.

commentaires

0314 - Rayons masqués

Publié le 26 Avril 2011 par Dan dans Puéril, Dix vers

Aujourd'hui, je m'en vais, regarde, tout devient gris,
Je vais chez les Anglais et le ciel s'obscurcit.
J'ai laissé le soleil qui réchauffait mon dos,
C'est toujours une merveille de voir dorer ma peau.

Absent à mon réveil, quand va t-il se montrer,
Car ce n'est pas pareil quand il est bien caché.
Dans cette ville de Calais, le froid s'installe vraiment,
Faut-il attendre Mai pour avoir le printemps.

Mon sud-ouest, tu es loin, je vais te regretter,
Un mois et c'est certain, je vais te retrouver.

commentaires
1 2 3 4 5 > >>