FAITS D'HIVER & MAUX D'AOUT

Chaque jour, je continue, selon l'inspiration, Des textes superflus ou alors plus profonds, Désormais, c'est facile, pas toujours évident, Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

Articles avec #trois quatre un catégorie

0530 - La solidarité

Publié le 14 Septembre 2017 par Dan dans Trois Quatre Un, Mémo

La solidarité, pour toi, à sens unique,
Lorsque tu peux gagner, tu voudrais qu'elle s'applique.
Au centre de ce monde, tu veux être gagnant,
Tu es un mec immonde, égoïste, répugnant.

La solidarité, prétexte inopiné,
Que veux-tu me chanter, voudrais-tu te moquer.
Tous tes petits problèmes, je t'avoue, je m'en fous,
Je t'écris ce poème, je ris de ton courroux.

La solidarité, t'es trop con pour comprendre,
Il te faut partager avant de vouloir prendre.
Pour toi, j'ai bien compris que je n'existe pas,
Court passage dans ta vie, tu ne m'intéresses pas.

commentaires

0529 - La porte océane

Publié le 10 Septembre 2017 par Dan dans Trois Quatre Un, Fantaisie, Poèsie

Passent ainsi les chalands sur le blog de ma vie,
Ils s'arrêtent un instant pour lire mes poésies.
Certains essaient souvent de déchiffrer mes mots,
Établir si je mens est un de leurs gros maux.

Je suis parfois taquin, laissant l’ambiguïté,
Mon cerveau est coquin, mes textes alambiqués.
Mensonges ou vérités, ce n'est pas important,
De mes écrits rimés, je partage un instant.

Ils passent tous en silence, ils savent très bien se taire,
Refusant la sentence de mettre un commentaire.
J'ouvre une porte océane sur mes textes peu sages,
De leurs claviers en panne, je n'ai pas de message.

commentaires

0527 - Mireille Darc

Publié le 28 Août 2017 par Dan dans Trois Quatre Un, Emotion, Tendresse

Mireille Darc est partie retrouver les plus grands,
Ceux que j'aimais petit au cinéma d'antan.
Ce beau regard mutin qui nous faisait rêver,
Il y en a plus d'un qu'elle pouvait faire craquer.

Jean Lefevre, Constantin et Lino Ventura
André Pousse, ses copains dans "Ne nous fachons pas",
De Funes et Serrault, les grands du cinéma,
Vous partez tous trop tôt, je ne vous oublie pas.

Savoir gagner les coeurs des petits et des grands,
Toute fragile de pudeur, elle nous manque simplement.
Bien ancrée dans l'histoire et son histoire nous marque,
Ingénue dans la gloire, au revoir, Madame Darc.

commentaires

0526 - Les flammes d'un incendie

Publié le 19 Août 2017 par Dan dans Trois Quatre Un, Emotion

Les flammes d'un incendie, je me mets à penser,
Je vois mon bien détruit, souvenirs du passé,
Il y a bien longtemps, dans ce cas, j'y étais,
Il faut parfois du temps pour nettoyer nos plaies.

Les flammes d'un incendie, elles vous redonnent la vue,
Ils se disaient amis, ils ne vous connaissent plus
C'est fou mais c'est ainsi, on reconnaît les siens,
Certains sont bien pourris et ils ne feront rien.

Les flammes d'un incendie vous laissent des traces au cœur,
Je l'ai vécu aussi, on y voit le meilleur,
Dans ce moment tout gris, dans ce très grand malheur,
Elles dévoilent les amis qui vous ouvrent leurs cœurs.

 

commentaires

0525 - On a aimé, il n'en a rien à foutre

Publié le 17 Août 2017 par Dan dans Trois Quatre Un, Musique

Que c'était mal barré pour ce dernier concert,
Avec une pluie tombée comme d'un ciel gris d'hiver.
Oubliés les chagrins d'un mauvais temps obscène
Quand Jules et ses vilains sont montés sur la scène.

Une musique qui dégage, des textes qui ont des mots,
Une Thérèse qui s'engage à refuser ses maux.
D'un ami qui s'en va, résulte une prière,
Parti dans l'au-delà par la faute de Saint-Pierre.

Je ne connaissais pas, ce fut une découverte,
Une soirée bien sympa dans une belle salle couverte.
Que c'était mal barré et pourtant, ce fut chaud,
Tout une salle comblée quand Jules a fait son show.

 

 

commentaires

0524 - Musique matinale

Publié le 9 Août 2017 par Dan dans Trois Quatre Un, Musique

Ce matin, c'est musique, dans mon appartement,
Festifs ou romantiques, j'écoute sereinement.
j'ai sorti mes CD, je retrouve mes chanteurs,
Leurs chansons oubliées m'apportent du bonheur.

Guitares, accordéons, au rythme de batterie,
Quelques notes de violon, d'autres instruments aussi,
Ces auteurs francophones, peu connus pour certains,
Quand la musique résonne, je suis un autre humain.

Ces instants d'émotion sont parfois nostalgiques,
Toujours la même passion, aujourd'hui, c'est musique,
J'écoute mes CD, les vestiges du temps,
Viser l'éternité, profiter du moment.

commentaires

0523 - Suzanne Belaubre

Publié le 3 Août 2017 par Dan dans Musique, Trois Quatre Un

C'est un concert solo d'une jeune femme au piano
Qui nous chante ses maux sur la place des moineaux.
Comme elle est née pour ça, inutile d'avoir peur,
Le vide est déjà là pour nous remplir le cœur.

Elle crée son univers de son début de vie,
Une couverture d'hiver qui réchauffe la nuit.
Le chant des vieux amants nous amène un sourire,
L'amour des grand-parents du meilleur jusqu'au pire.

Ainsi, fusent les mots, le bonheur est présent,
L'accent de Nougaro, par contre, il est absent.
L'automne va arriver, il nous faut patienter,
Attendre le CD d'une belle nuit d'été.

Suzanne Belaubre
 

 

commentaires

0522 - La Gapette

Publié le 20 Juillet 2017 par Dan dans Musique, Trois Quatre Un

Bistrot improvisé, ici pour faire la fête,
Pontoise, je suis allé écouter La Gapette.
Si tu vois ma mémoire, elle te racontera,
Cet univers d'un soir qui nous échappe déjà.

Musiciens bien sympa, chacun bien à sa place,
Un peu comme des chats qui te regardent en face.
La musique réunit les fans de Bernadette,
Le bruit fait fuir la pluie, la fête pousse la tempête.

Un spectacle vivant pour réunir les gens,
Rodo, dans son élan, nous fait vibrer l'instant.
Un air d'accordéon, ce soir, dans ce bistrot,
Nous avions des bretons sur la place des moineaux.

 

 

commentaires

0518 - Morgane

Publié le 29 Novembre 2016 par Dan dans Trois Quatre Un, Emotion

Même s'ils faisaient les fous, ils se voulaient prudents,
Passage dans les clous, ils se croyaient confiants,
Leur amie est fauchée dans le froid et la nuit,
C'est un feu rouge grillé en novembre à Paris.

Allait-il bien trop vite, on ne m'a pas tout dit,
Dans son délit de fuite, il a été repris.
Pourquoi n'a t'il rien vu sur ce passage clouté,
Avait-il donc trop bu ou avait-il fumé ?

Une femme assassinée en novembre à Paris,
Trop jeune pour s'en aller au printemps de sa vie.
Elle vient d'être enterrée, elle avait vingt cinq ans,
Fait d'hiver oublié, je pense à ses parents.

commentaires

0515 - Femme

Publié le 19 Août 2016 par Dan dans Mémo, Tendresse, Trois Quatre Un

Sentimentale sensible, tu protèges tes atouts,
Tu restes inaccessible, tu te méfies de tout,
Caresser du regard ton infinie douceur,
Remercier le hasard de croiser ce bonheur,

Je t'écris et tu penses, de marbre, pouvoir rester,
Je laisse à ma puissance l'espoir de tout briser.
Essence de beauté dans ce monde cruel,
Nos sens exacerbés nous rendront éternels.

Image dans ce miroir, émouvante et fébrile,
Belle inconnue du soir, je te sens si fragile.
Aujourd'hui ou demain et qu'importe le temps,
Un beau jour, nos chemins partageront l'instant.

commentaires

0514 - Entre terre et mer.

Publié le 11 Août 2016 par Dan dans Musique, Trois Quatre Un

Cette rue du silence, je ne suis pas cynique,
A mon avis, je pense qu'elle est à sens unique.
L'endroit où elle nous mène, odeur de l'au-delà,
Un émoi à l'extrême, nous n'en reviendrons pas.

Le fossoyeur est là pour parler de ses rêves,
En attente du trépas, nous savourons la trêve.
Cinq cent quarante et un, triste compte de Belgique,
Référence du chagrin, de la crise politique.

De bien jolis tableaux composent ses chansons,
La musique et les mots nous apportent l'émotion.
Il a plu des moineaux sur son bel univers,
Le message était beau, ce soir, dans ce concert.

 

Mathias Bressan

commentaires

0511 - MAZO, ON EN REDEMANDE

Publié le 10 Mars 2016 par Dan dans Musique, Trois Quatre Un

Je dois vous dire, MAZO, que c'était très mauvais,
Ce soir, il faisait chaud lorsque l'enfer brûlait.
C'est avec déplaisir que nous sommes restés,
Du meilleur jusqu'au pire, nous avons communié.

Un dôme pour le concert, chapelle improvisée,
De l'ombre à la lumière, grande messe pour les damnés,
Rendez-vous près de l'Oise pour voir le sang couler,
Tous les pauvres de Pontoise étaient là rassemblés.

Je dois vous dire, MAZO, quand la guitare fumait,
On buvait tous les mots comme s'il nous en manquait.
En grosses pierres égoïstes, en attente des grands soirs,
Comme nous sommes MAZO schistes, nous reviendrons vous voir.

 

0511 - MAZO, ON EN REDEMANDE
commentaires
1 2 3 4 5 6 7 > >>