FAITS D'HIVER & MAUX D'AOUT

Chaque jour, je continue, selon l'inspiration, Des textes superflus ou alors plus profonds, Désormais, c'est facile, pas toujours évident, Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

Articles avec #vains vers catégorie

0322 - Marin d'eau douce

Publié le 16 Mai 2011 par Dan dans Humour, Vains vers

J'aime faire ce qu'il me plait, sans jamais demander,
J'ai acheté des filets car je voulais pécher.
Dans ce grand magasin, j'ai pris tout ce qu'il faut,
Un bonnet de marin, un pull qui me tient chaud.

Capitaine matelot, tout de jaune habillé,
Très fier sur mon bateau, seul j'ai appareillé.
Mais j'aurai dû t'attendre pour bien me conseiller,
J'ai voulu seul apprendre, je ne suis pas doué.

Pour cette première fois, j'ai préféré la nuit,
je pensais être le roi du nombre de poissons pris.
Une grosse erreur, j'ai fait, ma pêche s'est terminée,
J'ai lancé mon filet, son filin, j'ai laché.

Je ne pouvais pas voir ou il s'en est allé,
C'est avec désespoir que je me suis couché.
j'étais un peu trouillard pour revenir au port,
J'avais peur du brouillard, le bateau remuait fort.

Alors j'ai attendu que l'aube veuille se lever,
Mon repas, j'ai rendu, les poissons ont diné.
Lorsque je suis rentré, je me sentais crétin,
Sur le sable, t'as trouvé mon filet, son filin.

commentaires

0317 - Deux ans

Publié le 1 Mai 2011 par Dan dans Emotion, Vains vers

Second anniversaire, c'est celui de mon site,
C'est l'endroit pour mes vers, venez, je vous invite.
Plus de trois cents idées, des textes ou des photos,
M'ont permis d'avancer, par images ou propos.

Mon premier texte est né d'une grave collision,
Les mots, j'ai enchaîné sur un bien triste ton.
Mon texte, 'les maux d'août' se voulait plus subtil,
Jeux de mots les plus fous pour un texte puéril.

Ensuite, j'ai poursuivi, mes textes, j'ai travaillé,
Certains mots, j'ai repris pour vous les présenter.
Puis on m'a expliqué, les vers et les quatrains,
Hémistiches fouillés pour des alexandrins.

Depuis, je continue, selon l'inspiration,
Des textes superflus ou alors plus profonds.
Désormais, c'est facile, pas toujours évident,
Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

De jolis commentaires, j'ai eu de belles visites,
Remerciements sincères pour vos paroles écrites.
On se retrouvera, ici ou bien chez vous,
Le lien s'est tissé là, la toile est bien à nous !

commentaires

0313 - Mauvais tournant

Publié le 20 Avril 2011 par Dan dans Mémo, Vains vers

Bien en forme ce matin, comme les fous de mon age,
Je serre le frein à main pour passer les virages.
Sortie du samedi soir, la fête fût bien sympa,
Seul dans mon bolide noir, je fonce vers chez moi.


Bien en forme ce matin, je roule à vive allure,
Dans mon corps, je suis bien, dans ma tête, c'est moins sur.


La vitesse m'a grisé,  l'alcool aussi, peut-être,
Je suis très excité, de la route, je suis maître.
Personne à épater mais mon égo fait loi,
Je veux me surpasser, je fais n'importe quoi.


Bien en forme ce matin, je roule à vive allure,
Dans mon corps, je suis bien, dans ma tête, c'est moins sur.


Je reste sans question, mon cerveau imbibé,
En accélération, je refuse de freiner.
Je ne suis pas pressé, je roule vite quand même,
Je suis alcoolisé et la vitesse, je l'aime.


Allo, Papa, j'ai mal, je repense aux parents,
Ici, dans le canal, dégrisé et vivant.
Mal en forme ce matin, je me suis bien raté,
Virage au frein à main, tout droit, je suis allé.

commentaires

0262 - Stella

Publié le 11 Octobre 2010 par Dan dans Mémo, Vains vers

Tu viens de te lever, sans même nous dire bonjour,
Tu n'es pas réveillée, ton sommeil fut trop court.
Il faut rester patient, ne pas te provoquer,
Comme un brasier ardent, t'es prête à exploser.

Ton visage bien fermé, tu ne dis aucun mot,
Au petit déjeuner, tu te prends du lait chaud.
Après quelques soupirs, ton visage se détend,
On te laisse venir, faut juste attendre l'instant.

On connaît la chanson, chaque fois, c'est pareil,
Tu prends ton air grognon dès que tu te réveilles.

Faut quelques mots gentils et c'est tout autre chose,
Un peu avant midi, tu te métamorphoses.
Ainsi, tout simplement, nous évitons le pire,
C'est du bonheur, vraiment, lorsque je t'entends rire.

Le soir, tu resplendis, fallait attendre la nuit,
Dans le ciel obscurci, comme une étoile, tu luis.
Quelques mots pour te dire, à toi, la jeune Stella,
Mademoiselle Sourire, surtout, ne change pas.

On connaît la chanson, chaque fois, c'est pareil,
Tu prends ton air grognon dès que tu te réveilles.

commentaires

0261 - Effet des mots

Publié le 11 Septembre 2010 par Dan dans Fantaisie, Vains vers

C'est un effet des maux, je préfère oublier,
Car par l'effet des mots, tu restes à me hanter.
Solitude au présent, il est long ce chemin,
Tu es loin maintenant, je vois partir les trains.

Je parle à demi-mots, qui voudrait m'écouter,
Je machouille mes maux pour mieux les digérer.
Solitude du matin, tu restes dans mon présent,
Je pense à nos calins, je suis seul maintenant.

Comme le cap'taine Némo qui regrette l'effet mer,
C'est un effet démo, je laisse l'effet s' faire.

 

commentaires

0224 - Mon pote

Publié le 20 Décembre 2009 par Dan dans Emotion, Vains vers

Tu es parti un jour, t'as voulu t'exiler,
Pour toi, c'était trop lourd, bien trop lourd à porter.
Ta famille, tes amis, on a eu du chagrin,
On n'a pas bien compris que tu prennes ce chemin.

On aurait pu parler, si t'avais fait ce choix,
On aurait pu changer ce destin malgré Toi.
Mon pote, c'était trop lourd, tu te sentais coincé,
Et ainsi, sans discours, t'as choisi d'arrêter.

On pense encore à Toi, tu nous manques tous ici,
C'est encore dur parfois, mais depuis, j'ai compris.
Je sais certaines choses, le pourquoi du comment,
Ce n'était pas tout rose mais t'avais du talent.

Une chanson m'a permis d'accepter tes raisons,
J'écris ce texte ici, après toutes ces saisons.
Par quelques mots ainsi, tu reviens au présent,
Je te redonne vie, au moins pour un instant.

T'as tout gardé pour toi, perdu dans ton malheur,
Seul dans ton désarroi, t'as préféré l'horreur.
On aimait te voir rire, ça n'arrivera plus,
Tu as choisi le pire, un jour, tu t'es pendu.

commentaires

0056 - Montre moi l'heure

Publié le 26 Juin 2009 par Dan dans Fantaisie, Vains vers


Pas de montre au poignet, je ne peux supporter,
Pourtant des montres, j'en ai, j'aime bien les regarder.
Je préfère mon gousset, qu'il me faut remonter,
En bel argent, il est, vestige du passé.

Pas de montre au poignet, je ne suis pas pressé,
Je m'fous de l'heure qu'il est, ce n'est pas compliqué.
Dans les grandes occasions, je ressors mon gousset,
Il marche à perfection, placé dans mon gilet.

Pas de montre au poignet, je suis bien différent,
Regarder l'heure, je n'ai pas l'envie maintenant.
Je vis au fil du temps, sans jamais me stresser,
J'aprécie le moment, celui qui m'est donné.

Pas de montre au poignet, à l'heure ou en retard,
Depuis longtemps, je sais laisser vie au hasard.
Tous mes moments de rêve, je veux les partager,
Dans ce monde "Marche ou crève", il nous faut résister.

Pas de montre au poignet, j'arrête de discuter,
C'est l'heure et je suis prêt, je m'en vais travailler.
Ma vie, elle est réglée dans mon espace temps,
Courir ou m'arrêter, j'ai vraiment tout mon temps.

commentaires

0031 - Sangsue

Publié le 1 Juin 2009 par Dan dans Fantaisie, Vains vers

Une paire de chaussettes, peux-tu me les prêter ?
Qu'elles soient jaunes ou vertes, c'est juste pour mes pieds.
Il me faut m'habiller, passe moi une chemise,
Ce n'est pas compliqué, je ne la veux pas grise.

Et pour continuer, prête-moi un pantalon,
Mais sans te demander, passe-moi du pognon.
Et je t’entends crier, je ne te comprends pas,
Vas tu donc t'arrêter, t'as pas d'amis comme moi.

Je n'ai pas de permis, faut me passer le tien,
Et ta voiture aussi, tu sais, je conduis bien.
Pour aller travailler, t'as qu'à aller à pied,
Je ne veux pas marcher, je suis bien fatigué.

Sympa ce pantalon, je vais donc le garder,
Tu sais pour le pognon, je n'en ai pas assez.
Sans vouloir m'incruster, je ne suis pas comme ça,
Je vais ici rester, encore deux ou trois mois.

Je me plais bien ici, la maison est sympa,
Ne fais pas trop de bruit lorsque tu rentreras.
Mais je t’entends crier, vas tu enfin cesser,
Vas-tu donc t'arrêter, casse pas notre amitié !

 

commentaires

0009 - Une guirlande de mots

Publié le 9 Mai 2009 par Dan dans Puéril, Vains vers


Parfois, c'est difficile, de bien trouver les mots,
Parfois, c'est si facile, il en vient même de trop.
Une syllabe après l'autre, il faut bien les compter,
Chaque vers s'ajoute aux autres, je me mets à conter.

Il faut continuer, car ce concours me plaît,
Mes erreurs les gommer, pour un texte parfait.
Dans la corbeille, je mets mes idées superflus
Sur le coussin douillet, tranquille, je continue.

C'est une brillante idée, c'est un jeu qui me sied,
Tes mots, je vais placer sur des vers de douze pieds.
Des mots comme 'dorades' demandent parfois de feindre,
Il fait nuit sur la rade, je ne vais rien éteindre.

Lumière sur mes pensées, ces vers doivent glisser,
J'aime parfois délirer par mes mots déposés.
Six heures, j'entends la cloche, bien courte fut la nuit,
Afin que rien ne cloche, je revois ma copie.

Ce texte n'ira pas loin, dans aucune librairie,
Mais il sera très bien, sur quelques blogs ici.
Une belle poésie est une guirlande de mots,
Et je vous remercie d'accepter ce cadeau.

commentaires
<< < 1 2 3