FAITS D'HIVER & MAUX D'AOUT

Chaque jour, je continue, selon l'inspiration, Des textes superflus ou alors plus profonds, Désormais, c'est facile, pas toujours évident, Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

Articles avec #trois quatre un catégorie

0510 - Bescherelle ta mère !

Publié le 24 Janvier 2016 par Dan dans Trois Quatre Un, Mémo

Je vous fais découvrir ce site intéressant,
Les articles me font rire bien que ce soit navrant.
Notre belle langue française, tous les jours, abimée,
A la douzaine, j'ai treize perles qui sont trouvées.

Hélas bien ignorés, ceux qui font attention,
Vestiges du passé, nous restons l'exception.
Je suis souvent choqué par des publicités,
N'étant pas censurées, l'abus est toléré.

Nous gardons nos élus qui inventent des mots,
Cela ne choque plus, ça amuse les idiots.
Ils ne savent plus écrire, ils ne savent plus compter,
Éducation délire, ministère à jeter !

Bescherelle ta mère !

commentaires

0509 - Michel Delpech

Publié le 2 Janvier 2016 par Dan dans Trois Quatre Un, Musique

Souvenirs de Laurette, chez elle, tu es allé,
Un jour, ce sera chouette de tous y retourner.
Nous ferons une grosse fête avec tous tes copains,
Tes chansons à tue-tête, celles dont je me souviens.

Tu fus notre voisin pendant un court moment,
Je n'étais qu'un gamin, je n'avais pas dix ans.
On voyait des ados, les bras chargés de fleurs,
Elles voulaient des photos et te voir à toute heure.

Ensuite, j'ai peu suivi la suite de ta carrière,
Mariane qui est jolie, visite en Loir et Cher.
Passage à la télé et tu gardais la pêche,
Bien loin, tu es allé, adieu Michel Delpech.

 

26-01-1946 - 02-01-2016

 

commentaires

0504 - Lise Martin

Publié le 13 Août 2015 par Dan dans Musique, Trois Quatre Un

 

Ce soir là, il pleuvait et il faisait très chaud,
Sur la scène, elle chantait, nous berçant de ses mots.
Un soir en acoustique, pour le chant des moineaux,
L'instrument électrique n'aime pas vraiment l'eau.

Des mots de liberté, d'amour, de déraison,
Moments de vérité livrés avec passion.
Elle chante son univers, un ruisseau, une maison,
Un puits, une rivière, un orage, une prison.

Violoncelle et violon accompagnent sa voix,
Guitare pleine d'émotion pour percuter l'émoi.
Couchés sur le papier, deux ou trois mots brûlés,
Pour ne pas oublier, qu'ici, elle est passée.

 

Lise Martin

0504 - Lise Martin
commentaires

0501 - Mon 501

Publié le 24 Février 2015 par Dan dans Trois Quatre Un, Humour

J'avais souvent révé d'avoir mon 501,
Ego privilégié, je voulais qu'il soit mien,
Un rêve imaginé comme une très belle histoire,
Comme un conte inventé dont personne n'ose y croire.

Très simple comme un bonjour, la rosée d'un matin,
Comme une histoire d'amour, nous ne devions faire qu'un,
Qu'il me colle à la peau, c'était obligatoire,
Que vous le trouviez beau, je voudrais tant y croire.

Il arrive, ce beau jour, j'ai su rester patient,
Comme un poème d'amour, je savoure cet instant.
Juste après le 500, comme les autres, il est mien,
Ecrit tout simplement, voilà mon Cinq Cent Un.

commentaires

0500 - L'essaim

Publié le 22 Février 2015 par Dan dans Trois Quatre Un, Colère

Avec le mauvais temps, on ne les voyait plus,
Un soleil de printemps, les voilà revenus.
Je les trouve bien nuisibles lorsqu'ils sont en essaim,
Il faut rester paisible lorsque tu en vois un.

On peut toujours ràler, cela nous fait du bien,
C'est une race protégée et nous n'y pouvons rien.
Ils ne laissent pas le choix, se moquent de mon tracas,
Je regrette le froid, la neige et le verglas.

Avec le mauvais temps, on ne les voyait plus,
Un soleil de printemps, il ressortent dans la rue.
Les revoilà en piste, leurs écarts, je redoute,
Un essaim de cyclistes a envahi ma route.

commentaires

0498 - Joe Cocker

Publié le 22 Décembre 2014 par Dan dans Trois Quatre Un, Musique


Je t'entendais parfois passer à la radio,
J'aimais beaucoup ta voix, un timbre rauque et chaud,
Une chanson ou deux qu'on sifflait dans la rue,
Tu fais partie de ceux qu'on a toujours connu.

Pour supporter la pluie, pour quelque chose à dire,
C'est l'aide de nos amis qui nous évite le pire.
Il me reste les CD et tes nombreuses chansons,
Pour ne rien oublier, chantons à l'unisson.

Je ne t'ai jamais vu, je regrette tes concerts,
Maintenant, c'est foutu, cela me rend amer.
Tout au long de nos vies, t'as déchainé nos coeurs,
Aujourd'hui, t'es parti, à bientôt, Joe Cocker.

commentaires

0493 - Plus qu'un ami

Publié le 9 Août 2014 par Dan dans Emotion, Trois Quatre Un


C'est si simple aujourd'hui, c'est facile d'en parler,
T'es devenu l'ami après toutes ces années.
Cela fait bien quinze ans déjà qu'on te connait,
On ne compte pas le temps dans les moments de paix.

Souvent, tu as semé des graines dans ton jardin,
Tu les as vu pousser, de tout près ou de loin,
Tes cultures ont parfois attiré les coquins,
Te génant dans ton choix de donner aux copains.

Do, c'est ta plus belle fleur, dans ta maison, ici,
C'est la maison du coeur, c'est celle que t'as choisie.
On te fête aujourd'hui, je voulais en parler,
Tu es plus qu'un ami, tu es mon pote agé.

 

commentaires

0491 - Les mots libérés

Publié le 10 Janvier 2014 par Dan dans Insolite, Trois Quatre Un


Ce soir, je suis venu parler de poésie,
L'endroit est incongru et c'est très bien ainsi.
Un salon de coiffure, il fallait y penser,
L'atelier d'écriture n'est pas à cours d'idées.

Izabelle et Sophie sont les maitresses du jeu,
Pour propager l'écrit, chacun fait de son mieux.
On écrit, on récite, on partage cet instant,
Ici, pas de limite pour vivre un grand moment.

Deux heures sont vite passées, l'ambiance est très sympa,
Les mots sont libérés et nous partons déjà.
On se retrouvera sans doute le mois prochain,
Et les mots seront là pour la Saint-Valentin.

 

commentaires

0490 - Race Plouc

Publié le 25 Décembre 2013 par Dan dans Colère, Trois Quatre Un

Ils ont leurs pages Facebook pour faire leurs promotions,
Se comportent comme des ploucs, refusent la discussion.
Toujours à sens unique, ils se croient les plus beaux,
Je suis un brin cynique, je leur livre mes mots.

A l'heure de l'internet, pour le sens du partage,
Je ne les trouve pas nets, ils restent de passage.
Ils cliquent sur un "j'aime", c'est tellement trop facile,
Aucun mot, ils ne sèment, pour eux, c'est difficile.

Ils ne sont pas curieux, à l'écoute du voisin,
Je ne suis pas furieux, ces mots restent les miens.
Restez donc comme des ploucs à faire vos promotions,
Je ferme ma page Facebook, je garde mon opinion.

 

commentaires

0488 - Nelson Rolihlahla Mandela

Publié le 5 Décembre 2013 par Dan dans Mémo, Trois Quatre Un

Nelson, tu étais noir et je suis blanc de peau,
T'as su donner l'espoir aux membres du ghetto.
Avaient-ils tort ou raison de te mettre au cachot,
T'as su garder raison et y mettre les mots.

Juste trois mois après que le mur soit tombé,
Vingt sept ans prisonnier, t'as été libéré.
Avec ton Peuple noir et tes Africains blancs,
T'as su créer l'histoire d'un pays grandissant.

Remplacer toutes nos larmes par la négociation,
N'accepter qu'une seule arme, la réconciliation,
Nelson, tu étais noir et je suis blanc de peau,
Je garderai l'espoir d'un monde qui devienne beau.

 

commentaires

0487 - Mon petit chat m'a dit

Publié le 2 Décembre 2013 par Dan dans Fantaisie, Trois Quatre Un

Mon petit chat m'a dit, tu dois te reposer,
Tu dois rester ici, il faut te ménager.
Ne pars pas au boulot, le froid est arrivé,
Chez nous, tu es au chaud, reste avec moi jouer.

Mon petit chat m'a dit, je m'en vais me coucher,
Aujourd'hui, c'est lundi, la couette, je vais garder
Et toute la semaine, j'attendrai samedi,
J'aurai bien de la peine d'être sans toi ici.

Mon petit chat m'a dit, l'horloge vient de sonner,
Déjà, tu es parti, le jour va se lever.
Je te propose ceci, ce soir, faisons la fête,
Jour de paye aujourd'hui, achète moi des croquettes.

 

commentaires

0486 - Amor fati

Publié le 1 Décembre 2013 par Dan dans Musique, Trois Quatre Un

En toute simplicité, la journée était belle,
Quelques mot échangés tout près d'une poubelle.
Qui aurait pu prédire qu'un jour à Montauban,
Qui aurait pu le dire, je suis fan maintenant.

Je vais à ses concerts, j'en fais de la promo,
De ses mots, il se sert pour parler de nos maux.
De grands moments sympa dans la rue ou sur scène,
Sa voix résonne là, pour nos joies et nos peines.

Qui aurait pu prédire qu'un jour j'en parlerai,
Que je pourrai vous dire, je suis fan d'Yves Jamait.
Aucun mal pour du bien, ici, je vous le dis,
Je l'écoute sans faim, l'album "Amor Fati".

 

 

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>