FAITS D'HIVER & MAUX D'AOUT

DYAL - Chaque jour, je continue, selon l'inspiration, Des textes superflus ou alors plus profonds, Désormais, c'est facile, pas toujours évident, Mais j'ai trouvé mon style, le mien, tout simplement.

Articles avec #vains vers catégorie

0031 - Sangsue

Publié le 1 Juin 2009 par Dan dans Fantaisie, Vains vers

Une paire de chaussettes, peux-tu me les prêter ?
Qu'elles soient jaunes ou vertes, c'est juste pour mes pieds.
Il me faut m'habiller, passe moi une chemise,
Ce n'est pas compliqué, je ne la veux pas grise.

Et pour continuer, prête-moi un pantalon,
Mais sans te demander, passe-moi du pognon.
Et je t’entends crier, je ne te comprends pas,
Vas tu donc t'arrêter, t'as pas d'amis comme moi.

Je n'ai pas de permis, faut me passer le tien,
Et ta voiture aussi, tu sais, je conduis bien.
Pour aller travailler, t'as qu'à aller à pied,
Je ne veux pas marcher, je suis bien fatigué.

Sympa ce pantalon, je vais donc le garder,
Tu sais pour le pognon, je n'en ai pas assez.
Sans vouloir m'incruster, je ne suis pas comme ça,
Je vais ici rester, encore deux ou trois mois.

Je me plais bien ici, la maison est sympa,
Ne fais pas trop de bruit lorsque tu rentreras.
Mais je t’entends crier, vas tu enfin cesser,
Vas-tu donc t'arrêter, casse pas notre amitié !

 

commentaires

0009 - Une guirlande de mots

Publié le 9 Mai 2009 par Dan dans Puéril, Vains vers


Parfois, c'est difficile, de bien trouver les mots,
Parfois, c'est si facile, il en vient même de trop.
Une syllabe après l'autre, il faut bien les compter,
Chaque vers s'ajoute aux autres, je me mets à conter.

Il faut continuer, car ce concours me plaît,
Mes erreurs les gommer, pour un texte parfait.
Dans la corbeille, je mets mes idées superflus
Sur le coussin douillet, tranquille, je continue.

C'est une brillante idée, c'est un jeu qui me sied,
Tes mots, je vais placer sur des vers de douze pieds.
Des mots comme 'dorades' demandent parfois de feindre,
Il fait nuit sur la rade, je ne vais rien éteindre.

Lumière sur mes pensées, ces vers doivent glisser,
J'aime parfois délirer par mes mots déposés.
Six heures, j'entends la cloche, bien courte fut la nuit,
Afin que rien ne cloche, je revois ma copie.

Ce texte n'ira pas loin, dans aucune librairie,
Mais il sera très bien, sur quelques blogs ici.
Une belle poésie est une guirlande de mots,
Et je vous remercie d'accepter ce cadeau.

commentaires
<< < 1 2 3 4